Club de Lecture

Culture

Club de Lecture en Français

L'Alliance Française Vancouver organise chaque mois et demi ou tous les deux mois son Club de Lecture en français, gratuit, ouvert à tous, pour les francophones comme les apprenants de français.  

RSVP next session | October 20th | Round Table Writers Fest RSVP next session | October 20th | Round Table Writers Fest

RSVP next session | October 23rd | Anne Serre RSVP next session | October 23rd | Anne Serre


Les livres étudiés 


Les années, Annie Ernaux

"La photo en noir et blanc d'une petite fille en maillot de bain foncé, sur une plage de galets. En fond, des falaises. Elle est assise sur un rocher plat, ses jambes robustes étendues bien droites devant elle, les bras en appui sur le rocher, les yeux fermés, la tête légèrement penchée, souriant. Une épaisse natte brune ramenée par-devant, l'autre laissée dans le dos.

Tout révèle le désir de poser comme les stars dans Cinémonde ou la publicité d'Ambre solaire, d'échapper à son corps humiliant et sans importance de petite fille. Les cuisses plus claires, ainsi que le haut des bras, dessinent la forme d'une robe et indiquent le caractère exceptionnel, pour cette enfant, d'un séjour ou d'une sortie à la mer. La plage est déserte. Au dos : août 1949, Sotte ville-sur-Mer".

Au travers de photos et de souvenirs laissés par les événements, les mots et les choses, Annie Ernaux donne à ressentir le passage des années, de l'après-guerre à aujourd'hui. En même temps, elle inscrit l'existence dans une forme nouvelle d'autobiographie, impersonnelle et collective.


Ru, Kim Thuy

« Le paradis et l'enfer s'étaient enlacés dans le ventre de notre bateau. Le paradis promettait un tournant dans notre vie, un nouvel avenir, une nouvellehistoire. L'enfer, lui, étalait nos peurs : peur des pirates, peur de mourir de faim, peur de s'intoxiquer avec les biscottes imbibées d'huile à moteur, peur de manquer d'eau, peur de ne plus pouvoir se remettre debout, peur de devoir uriner dans ce pot rouge qui passait d'une main à l'autre, peur que cette tête d'enfant galeuse ne soit contagieuse, peur de ne plus jamais revoir le visage de ses parents assis quelque part dans la pénombre au milieu de ces deux cents personnes. »

Ru est le récit d'une réfugiée vietnamienne, une boat people dont les souvenirs deviennent prétexte tantôt à l'amusement, tantôt au recueillement, oscillant entre le tragique et le comique, entre Saigon et Granby, entre le prosaïque et le spirituel, entre les fausses morts et la vraie vie.



Un chemin de tables, Maylis de Kerangal

Brasserie parisienne, restaurant étoilé, auberge gourmande, bistrot gastronomique, taverne mondialisée, cantine branchée, Mauro, jeune cuisinier autodidacte, traverse Paris à vélo, de place en place, de table en table. Un parcours dans les coulisses d’un monde méconnu, sondé à la fois comme haut-lieu du patrimoine national et comme expérience d’un travail, de ses gestes, de ses violences, de ses solidarités et de sa fatigue. Au cours de ce chemin de tables, Mauro fait l’apprentissage de la création collective, tout en élaborant une culture spécifique du goût, des aliments, de la commensalité. A la fois jeune chef en vogue et gardien d’une certaine idée de la cuisine, celle que l’on crée pour les autres, celle que l’on invente et que l’on partage.




Tristan et Yseult, Béroul

"Tristan et Yseut boivent par erreur le philtre d'amour destiné au roi Marc et toment éperdument amoureux. Yseut épouse néanmoins le roi Marc. Mais les deux amants continuent à se voir en cachette. bientôt des rumeurs circulent dans le royaume.

Tristan et Iseut est un mythe  littéraire médiéviale, auteurs des premières versions écrites conservées de cette légende, ont situé l'action en Cornouialles, en Irlande et en Bretagne. À l'origine, l'histoire est une tragédie centrée sur l'amour adultère entre le chevalier Tristan et la princesse Iseut 



Le temps qui m’a manqué, Gabrielle Roy

Quand La Détresse et L'enchantement fut publié en 1984, à titre posthume, le livre ne comprenait pas deux des quatre parties que l'auteur avait prévues.
C'est la mort qui avait empêché la grande romancière de mener à terme son projet d'autobiographie. Elle n'en laissait pas moins le début du manuscrit de la troisième partie, qui s'ouvre sur le voyage de Gabrielle à Saint-Boniface, où sa mère vient de mourir.
Ce sont des pages émouvantes, où Gabrielle Roy évoque sa relation avec sa mère et avec ses sœurs, ainsi que sa carrière de journaliste dans le Québec des années de guerre et la genèse de son premier roman, Bonheur d'occasion. Longtemps il m'avait semblé que les rails ne me chanteraient jamais autre chose que le bonheur.
Dans mes voyages d'enfant avec maman, que nous allions peu loin, ou au contraire, comme cette fois jusqu'en Saskatchewan, alors qu'elle avait eu l'air si préoccupée, toujours ils me présentèrent la vie à l'image des visions magiques que faisait naître en moi la vue de l'horizon fuyant sans cesse devant nous. Les espaces immenses, le départ, le train, le voyage et, au bout, le bonheur, me parurent pendant des années indissolublement liés.
Même après que j'eus quitté ma mère en ce jour de septembre, petite silhouette solitaire au bout du quai, serrant sur elle son manteau sombre, le cœur me manquant de la voir ainsi abandonnée, même alors les rails ne furent pas longs à me rassurer et à me consoler par leur incroyable attrait sur mon âme jeune. Je m'en allais au loin chercher ce qu'il y avait de meilleur, me disaient-ils. Je le rapporterais à ma mère. Et elle en serait à jamais réjouie.



Maigret tend un piège, Simenon

En six mois, cinq femmes seules ont été assassinées à Montmartre. Un défi pour Maigret : une conversation avec un psychiatre lui fait découvrir quil lui faut dabord comprendre le mécanisme mental de l'assassin.
En annonçant larrestation dun faux coupable, il espère pousser le vrai à se manifester de nouveau. Le dispositif policier exceptionnel mis en place à cette occasion va se révéler efficace.
Encore faut-il comprendre les motifs du criminel. Et lorsqu'un nouveau meurtre intervient après son arrestation, deviner qui cherche ainsi à l'innocenter…
Le grand romancier analyse ici au scalpel une singulière figure de « tueur en série », incorporant magistralement à son univers des éléments venus de la psychanalyse.


La maison Tellier, Une partie de Campagne, et autres nouvelles, Guy de Maupassant

Guy de Maupassant est un écrivain français de nouvelles et romans essentiellement réalistes mais également fantastiques qui vécu de 1850 à 1893. Ces œuvres les plus connues sont Boule de SuifBel-Ami, Une Vie et le Horla. Il a appartenu au cercle littéraire de Flaubert, dont Zola faisait également partie. Maupassant était un auteur très en vue à son époque, publiant dans de nombreux journaux comme Le Figaro ou Le Gaulois. A la fin de sa vie, il a été atteint de folie, ce qui a considérablement écourté sa carrière littéraire.

Une grande partie des nouvelles du recueil La Maison Tellier, Une partie de campagne et autres nouvelles a été publiée dans les journaux. Les nouvelles sélectionnées pour l’étude furent « La Maison Tellier », « Une partie de campagne », « Sur l’eau », « Le Papa de Simon » et « La Femme de Paul ». 



Hiver à Sokcho, Elisa Shua Dusapin

Née en 1992 d'un père français et d'une mère sud-coréenne, Élisa Shua Dusapin est diplômée de l'Institut littéraire suisse de Bienne. Son premier roman, Hiver à Sokcho, a notamment reçu le prix Robert Walser et le prix Révélation SGDL en 2016. Les billes de Pachinko paru en 2018 aux Éditions Zoé.

À Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune femme rêve d'ailleurs dans une pension modeste. Chaque jour, elle cuisine pour de rares visiteurs venus s'isoler du monde. L'arrivée d'un Français, auteur de bandes-dessinées, vient rompre la monotonie de l'hiver. Ils s'observent, se frôlent, et à mesure que l'encre coule, un lien fragile naît entre ces deux êtres aux cultures si différentes, en quête d'absolu.